Musée des Beaux-Arts

Vision dans les nuages

 

À l’époque où l’impressionnisme et le naturalisme triomphent, Odilon Redon invente une voie très personnelle. Il s’écarte de la nature telle qu’on la voit et met « la logique du visible au service de l’invisible ». Ses paysages, peuplés de formes indéfinies et de vides, sont des paysages intérieurs, fantasmagoriques. Ce goût pour l’onirisme, il le cultive dès l’enfance, quand, malade, il est livré à lui-même dans le domaine familial du Médoc. Il racontera comment, pendant des heures, il observait les formes changeantes des nuages, les apparitions d’êtres bizarres. Sa rencontre avec Rodolphe Bresdin, qui l’initie à la gravure, est déterminante. Le graveur l’encourage à retranscrire son univers mental, à fixer les visions de ce que Freud commençait à explorer : l’inconscient. S’il puise son inspiration dans la nature, c’est le rêve qu’il peint. La fréquentation des écrivains symbolistes, dont Stéphane Mallarmé, le conforte dans sa recherche d’un langage suggestif.

 

La fascination de Redon pour le ciel où règnent « le beau et le bien » se retrouve dans des peintures souvent teintées de mysticisme, où surgissent des figures diaphanes plus ou moins énigmatiques. La toile du musée de Dijon compte parmi celles-ci. Elle a sans doute été peinte vers 1900. Le peintre renoue alors avec la couleur et la lumière après sa période des Noirs, titre qu’il donne lui-même aux fusains et lithographies qui constituent l’essentiel de sa production jusqu’en 1895.

La figure féminine – mais est-elle féminine ? – apparaît comme désincarnée, flottant dans des nuées colorées : Madone, Sybille, Isis ? Rien ne nous permet d’identifier ce personnage voilé qui semble se dissoudre pour devenir une tache colorée, prétexte pour traduire une réalité invisible. Comme dans la série des Yeux clos, la représentation est empreinte de spiritualité et de sérénité.

Le coloris, aux délicats camaïeux de rose et de bleu, rappelle les harmonies du pastel que Redon affectionne, comme on peut le voir dans une autre œuvre conservée au musée.

 

 

© musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay 

 

 

 

 

 

Infos pratiques

Odilon Redon

(Bordeaux, 1840 - Paris, 1916)

Vision dans les nuages

Vers 1900

Huile sur toile

H. 83 cm ; L. 67 cm

Donation Pierre et Kathleen Granville, 1986

Inv. DG 86-150