Rénovation du pilier de la porte saint-pierre

Depuis quelques jours, vous découvrez au croisement des rues de Tivoli et Chabot-Charny, les derniers éléments de l'ancienne porte Saint-Pierre totalement rénové. Comprenant des opérations de nettoyage et de réintégration de manques, ces travaux se sont déroulés à l'automne 2018. 

 

Profitons-en pour revenir en quelques lignes sur l'histoire de ce pilier et de la place Wilson. Avant de prendre sa physionomie et ses fonctions actuelles au milieu du 19e siècle, la place Wilson était située en dehors de l'enceinte fortifiée de Dijon. Sur son emplacement se dressait l'un des bastions de la ville, le bastion Saint-Pierre, et son réseau de fossés arrosés par le Suzon. Un passage aménagé sur le flan du bastion permettait d'accéder à l'intérieur de la ville ou d'en sortir. Le visiteur passait alors une porte d'origine médiévale : la porte Saint-Pierre. Celle-ci, détruite dans la seconde moitié du 18e siècle, a toutefois été remplacée par deux piliers décoratifs, rappelant l'emplacement de l'ancienne porte. Ornés de motifs de guirlandes et du blason de la Ville de Dijon, ils s'inscrivent dans le courant artistique néoclassique. Seul l'un des piliers a été conservé et a été l'objet de soins qui lui redonne fière allure.

Ce plan, présentant les fouilles de la porte Saint-Pierre, date de 1876 : il superpose les bâtiments actuels avec l'emprise de l'ancien bastion Saint-Pierre.

 

Source BM-Dijon : document L. Est CT-VIII 14

Gravure de P. Lippe présentant le pilier de la Porte Saint-Pierre au 19e siècle.

 

Source BM-Dijon : document L. Est AT-IV 3

Le pilier après restauration

 

©Ville de Dijon