le pleurant n° 17 regagne la cité des ducs

 

Cet été 2020 marque le retour au musée des Beaux-Arts de Dijon du Pleurant n°17, connu comme le « Pleurant étanchant ses larmes».


Absent depuis plus de 200 ans de la cité des Ducs, l’original de la statuette d’albâtre du XVe siècle retrouvera prochainement sa place initiale, sous les arcatures du Tombeau de  Philippe le Hardi. Il rejoindra le cortège de ces personnages emblématiques, sculptés dans des attitudes éloquentes témoignant de leur douleur, qui ornent le tombeau du premier duc Valois de Bourgogne ainsi que celui de son successeur Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière.


Restaurés après la Révolution française et installés en 1827 dans le cadre impressionnant de la grande salle du palais, les Tombeaux des ducs de Bourgogne comptent parmi les monuments funéraires les plus remarquables de la fin du Moyen Âge. Placés au niveau du soubassement, les Pleurants semblent y glisser sous les arcades d’un cloître. Si la  présence de Pleurants était habituelle sur les monuments funéraires de l’époque médiévale, ils prennent ici une dimension toute nouvelle : sculptés en ronde-bosse, il sont  empreints d’une sensibilité et d’une expression dramatique singulières.


Pendant la Révolution, de nombreux éléments des Tombeaux ont disparu ou été dispersés. À ce jour, suite à un travail de recherche et d’identification, 74 pleurants originaux sont conservés au musée des Beaux-Arts de Dijon, bientôt rejoints par le n°17 qui était jusque-là détenu dans une collection privée. Quatre autres sont conservés au Cleveland Museum of Art (États- Unis). Les trois derniers sont actuellement tenus pour perdus.


Le retour du Pleurant n°17 à Dijon, rendu possible grâce à une procédure de restitution menée par le ministère de la Culture, permet de faire un pas de plus vers l’intégrité  retrouvée des Tombeaux.


Pour mémoire, à l’occasion de la première phase de travaux de rénovation du musée des Beaux-Arts, les Pleurants du Tombeau de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière deviennent les ambassadeurs du musée et de la Bourgogne. En mars 2010, commence un périple qui durera trois ans. Les célèbres statuettes traversent les États-Unis, faisant escale dans les villes de New York, Saint Louis, Dallas, Minneapolis, Los Angeles, San Francisco et Richmond, puis font une étape européenne à Bruges et une à Berlin. La tournée s’achève en juin 2013 au musée de Cluny, musée national du Moyen Âge à Paris. Au total, 748 149 visiteurs ont pu admirer ces chefs d’oeuvre de l’art médiéval, témoignage du mécénat des ducs de Bourgogne.


La statuette, nettoyée par une restauratrice spécialisée au sein des réserves du musée des Beaux-Arts est présentée sous vitrine, pendant l'été Salle des Tombeaux, avant d'être réinstallée sous les arcatures du tombeau de Philippe le Hardi.

 

 

Le communiqué de presse du ministère de la culture

 

 

  • le pleurant n° 17

  • regagne

  • la cité des ducs