Musée des Beaux-Arts

La Nativité

Ce tableau synthétise trois épisodes de la Nativité, évoquée principalement par les Évangiles : après la naissance de Jésus dans la crèche, les bergers viennent l'adorer. Ils sont représentés au centre de la composition, assistant à la scène par une fenêtre de l'étable. Les deux femmes présentes à droite, portant de somptueux costumes, sont les sages-femmes.

Le paysage offre un commentaire naturel à l'épisode sacré : les arbres sont encore dépouillés de leurs feuilles mais, à l'absence de neige et à l'eau qui court, on sent que les rigueurs de l'hiver sont passées, ce qui rappelle que Noël suit de peu le solstice d'hiver et annonce donc le triomphe progressif de la lumière sur l'ombre.

Avec l'exacte description de la saison, les couleurs qui s'atténuent dans le lointain, l'utilisation de la route pour suggérer la profondeur, cette peinture réalisée vers 1430 est l'un des tout premiers paysages naturalistes de la peinture occidentale. Le réalisme des visages et le rendu attentif des matières témoignent eux aussi de recherches novatrices.

 

© musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay

 

Quelques archaïsmes persistent toutefois : les rochers aux formes étranges, la juxtaposition des épisodes, la présence des phylactères, l'horizon encore haut, la transition entre personnages et paysage, ou la coexistence de deux sources lumineuses (au premier plan, une lumière frontale qui sculpte les personnages ; dans le fond, la lumière du soleil qui crée de longues ombres).

Les dernières recherches sur l'attribution de ce panneau ont révélé que le maître de Flémalle ne pouvait être identifié ni avec Rogier van der Weyden, ni avec Robert Campin : derrière les œuvres attribuées au Maître de Flémalle se cachent en fait plusieurs artistes travaillant dans l'atelier de Robert Campin. Actif à Tournai entre 1406 et 1444, ce maître flamand devait être à la tête d'un atelier très productif, sans chercher à imposer un style unifié aux artistes qui le composaient.

Infos pratiques

Le Maître de Flémalle

(Probablement un des peintres de l'atelier

de Robert Campin né en 1375

et actif à Tournai entre 1406 et 1444)

La Nativité, vers 1430

Peinture à l'huile sur bois

H. 86 cm ; L. 72 cm

Achat, 1828

Inv. CA 150