Musée des Beaux-Arts

Moïse sauvé des eaux

Provenant des collections de Louis XIV et déposé en 1812 au musée de Dijon, cette peinture fait partie des œuvres importantes des salles de la Renaissance italienne. Ce tableau daté de la fin de la vie du grand maître italien Véronèse résume bien la magnificence de son art.

L’artiste a peint plusieurs versions du même sujet, et celle de Dijon, datable vers 1580, présente une composition savamment ordonnée dans un format horizontal. Le sujet, bien reconnaissable, est tiré de l’Exode, dans l’Ancien Testament : Pharaon a ordonné de jeter dans le Nil tous les garçons nouveau-nés pour limiter l’accroissement de son peuple. Le petit Moïse, né de parents hébreux, est déposé dans un berceau sur le Nil, et sauvé par la fille de Pharaon qui s’apprêtait à se baigner dans le fleuve. Émue par son sort, elle le fait élever à la cour où il reçoit une éducation princière.

 

Transfert de l'Etat à la Ville de Dijon : Musée du Louvre, Paris

Dépôt de l'Etat de 1812, transfert définitif de propriété à la Ville de Dijon, arrêté du Ministre de la Culture du 15 septembre 2010 © musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay

 

Dans une composition habile et plutôt inédite, qui place le sens de lecture de la droite vers la gauche, le peintre dispose son groupe de personnages devant un beau paysage aux couleurs claires.

La posture et la position presque centrale de la fille de Pharaon, vêtue d’une robe claire au tissu soyeux, attirent immanquablement le regard du spectateur et le guident vers le groupe de personnages dont les têtes forment un tracé pyramidal dominé par la tête de la jeune femme. Loin d’être statique, la composition s’enrichit par les attitudes et expressions diverses des protagonistes.

La scène biblique sert ici de prétexte au peintre à une représentation du faste seigneurial de son époque. L’artiste a en effet transposé l’épisode dans un environnement familier : personnages somptueusement vêtus de costumes modernes, effets soyeux des tissus, coiffures élaborées et parures sont caractéristiques de la Renaissance vénitienne ; autour de la fille de Pharaon, des servantes, un nain et un jeune page noir évoquent la vie mondaine dans la Venise de son temps. Véronèse est un excellent coloriste, comme en témoignent ici la beauté et la diversité de sa palette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Infos pratiques

Paolo Caliari, dit Véronèse

(Vérone, 1528 - Venise, 1588)

Moïse sauvé des eaux

Vers 1580

Huile sur toile

H. 122 cm ; L. 175 cm

Inv. CA 13