Musée des Beaux-Arts

Grand masque

 

Parmi les pièces issues du continent africain, près d’un tiers appartenait à la collection de Pierre et Kathleen Granville. Acquis à la faveur des donations Granville de 1976 et de 1986, cet ensemble réunit des objets du quotidien mais aussi des pièces rituelles comme un gardien de reliques Kota ou ce grand masque cérémoniel.

 

Provenant d'Afrique occidentale, ce masque zoomorphe est employé lors de fêtes agraires et généralement conçu en paire. Le masque mâle se reconnait ici à ses cornes tandis le masque femelle est habituellement couronné d'un disque. Taillés dans un bois léger, ces masques de danse se signalent par un visage plat, très simplifié, stylisé. La surface se couvre d'une polychromie en damier blanche et noire.

 

Dans le parcours du musé rénové, il est exposé en regard des peintures de Gris, de Marcoussis et de Gleizes. L'association des masques africains et des œuvres cubistes ou post-cubistes vient ainsi perpétuer un réseau de correspondances souhaité par les Granville. C'est rappeler combien les avant-gardes du début du XXe siècle ont renouvelé leurs modes de représentation au contact des arts africains et océaniens qui traduisent le vivant dans un système de formes synthétiques.

 

La fascination qu'opèrent de tels masques sur Picasso, Braque ou encore Gris, réside sans doute dans la puissance plastique d'une telle proposition formelle, dans une esthétique qui rompt avec une représentation mimétique, naturaliste de la réalité, au profit de l'intensité d'expression. La recomposition du corps à partir d'un jeu de formes épurées, de volumes compactes, de lignes géométriques, n'est pas la seule leçon de ces arts lointains. Pour Picasso, la vocation rituelle, magique et efficiente, de ces objets cérémoniels est de nature à questionner le sens même de sa peinture, qui selon ses mots « n'est pas un processus esthétique, [mais] une forme de magie qui s'interpose entre l'univers hostile et nous ».

© musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay

 

 

 

 

Infos pratiques

Burkina-Faso (Gourounsi)

Grand masque

XXe siècle

Bois peint, noir et blanc

H. 140 cm ; L. 74,5 cm 

Pr. 6 cm.

Donation Pierre et

Kathleen Granville

entré au musée en 1976

Inv. DG 76-693