Des flacons sous surveillance

Dans le cadre du récolement* du musée de la Vie bourguignonne, des flacons provenant de diverses collections (Pharmacie Rapin, atelier de fourrures Bailly …) ont été traités récemment. Ces flacons, aux noms étranges (nitrate d'argent, permanganate de potasse, acide pyrogallique, sulfocyanure de potassium, pyrocatéchine cristallisée...) doivent être reconditionnés.

Chaque pièce a été dépoussiérée puis rangée dans des boîtes en polypropylène (un matériau neutre). Les boîtes sont équipées d'une mousse spécialement découpée à la forme du flacon pour éviter tout choc entre ces objets. Les numéros d'inventaire sont indiqués sur le flacon mais également à côté de l'emplacement de l'objet pour un repérage efficace et des manipulations limitées. La prise en main de ces objets se fait avec des gants en latex ou en nitril.

Dans quelques jours, ces flacons seront rangés dans l'espace dédié au verre dans les réserves du musée.

 

* L'opération de récolement consiste à contrôler la présence des objets inscrits à l'inventaire du musée.

  • Nos flacons avant traitement

  • Un conditionnement

    qui protège les flacons des chocs

  • Un conditionnement

    qui évite la perte des bouchons.