Musée des Beaux-Arts

Diane et Actéon

Après un début de carrière comme ingénieur en énergie électrique, Charles Lapicque décide de se tourner vers la peinture et de reprendre ses études. Fasciné par la vision et la couleur, il obtient son diplôme de l’École supérieure d’optique et défend une thèse intitulée L’Optique de l’œil et de la vision des contours. Marchant dans les pas d’Eugène Chevreul, chimiste reconnu dont l’ouvrage De la loi du contraste simultané des couleurs et de l’assortiment des objets colorés (1839) a été une grande source d’inspiration pour les Impressionnistes, Lapicque s’intéresse également à l’application des théories visuelles dans le domaine des arts.

Cette toile a pour thème un des grands mythes de l’Antiquité, période que Lapicque affectionne particulièrement, et met en scène l’histoire d’Actéon qui, après avoir surpris, au cours d’une partie de chasse, la déesse Diane se baignant nue, est transformé en cerf et dévoré par ses propres chiens. Ici, le peintre simplifie les formes à l’extrême, comme en témoignent certains éléments du paysage devenus des aplats de couleurs vives sous son coup de pinceau. Cette succession chromatique renforce l’impression de vitesse et de mouvement née de cette scène de chasse.

 

© musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay © ADAGP, Paris, 2020

 

Tout au long de sa carrière, le style faussement naïf et les compositions chromatiquement exubérantes du peintre font de lui un artiste à part, hors de son temps. Tandis que ses contemporains explorent les chemins de l’abstraction, Lapicque, lui, défend une peinture profondément figurative, annonçant non seulement le mouvement Pop Art en Europe dans les années 1950, mais aussi la Figuration narrative en France dans les années 1960. Si la palette choisie par le peintre défie les règles traditionnelles du réalisme, elle lui permet d’explorer la perception des sources lumineuses et de défendre une vision stroboscopique du monde.

 

Un an après avoir peint Diane et Actéon, Lapicque reçoit le grand prix national de la Peinture, confirmant ainsi non seulement son talent de peintre mais également l’importance de ses recherches dans le domaine de la couleur.

Infos pratiques

Charles Lapicque

(Theizé, 1898 - Orsay, 1988)

Diane et Actéon

1978

Acrylique sur toile

H. 114 cm ; L. 146 cm

Inv. 1982-50-P