Musée des Beaux-Arts

coffret nasride

La rénovation du musée des Beaux-Arts a permis la redécouverte de ses collections non-occidentales, riches de plus de 1700 objets issus du monde de l’Islam, d'Afrique, et pour une grande part d'Extrême-Orient. Le nouveau parcours tisse ainsi des correspondances entre les créations européennes et les arts de sociétés éloignées à la fois dans l'espace et dans le temps.

 

Ce coffret provenant de l'Espagne musulmane du XIVe siècle est emblématique de ces échanges artistiques entre l'Occident et l'Orient, de la circulation des techniques et des répertoires de formes.

 

Avec son décor de marqueterie qui emploie des bois de différentes essences, associés à l'ivoire laissé au naturel ou teinté, il témoigne du raffinement de la production artistique du royaume des Nasrides à Grenade (1238-1492), alors ultime bastion de ce que l'on a appelé l’al-Andalus (qui a donné l'Andalousie). On désigne ainsi l’ensemble des principautés musulmanes qui se développèrent à l’époque médiévale dans la péninsule ibérique et disparurent au fur et à mesure de la Reconquête chrétienne.

 

© musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay

 

Le vocabulaire décoratif de la marqueterie imbrique très habilement les formes de polygones, de carrés entrecroisés, d'étoiles à huit branches et n'est pas sans évoquer l'architecture contemporaine de Grenade – le magnifique palais de l'Alhambra – qui joue également de la polychromie des matériaux et de décors géométriques foisonnants.

 

Avant son entrée au musée en 1935, ce coffret faisait partie de l’importante collection de Maurice Dubois (1858-1920), conseiller référendaire à la cour des Comptes et fils d'Auguste Dubois, qui fut député-maire de Dijon en 1870-1871.

Infos pratiques

Dynastie nasride,

Espagne, XIVe siècle

Coffret

Bois, marqueterie d'os et de bois précieux

H. 15 cm ; L. 33,4 cm

P. 15,5 cm

Don de Madame Veuve Maurice Dubois, 1935

Inv. 3480-139