Musée des Beaux-Arts

arts de l'islam. un passé pour un présent

Fort d'une très belle collection d'art islamique, le musée des Beaux-Arts s'associe à l'opération nationale Arts de l'Islam. Un passé pour un présent, qui déploie une série de 18 expositions dans autant de villes de France. Ces manifestations envisagent le monde islamique dans toute la diversité de ses cultures. À Dijon, une sélection d’œuvres majeures du musée des Beaux-Arts et du Louvre, de la Bibliothèque de Dole ou encore du FRAC Bourgogne, témoignent avec force de la richesse des échanges artistiques et culturels noués entre le continent européen et les grands foyers de l'Islam au fil du temps.

 

Le musée des Beaux-Arts présente donc l’exposition intitulée Arts de l'Islam. Un passé pour un présent, s'inscrivant ainsi dans une opération nationale qui déploie, au même moment et sur une thématique commune, une série d'expositions dans 18 villes de France (Angoulême, Blois, Clermont-Ferrand, Dijon, Figeac, Limoges, Mantes-La-Jolie, Marseille, Nancy, Nantes, Narbonne, Rennes, Rouen, Rillieux-La-Pape, Saint-Denis, Saint-Louis de la Réunion, Toulouse et Tourcoing).

Cet ensemble de manifestations, coproduites avec le Louvre et la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais, vise à favoriser auprès du plus grand nombre une meilleure connaissance des civilisations de l'Islam, dans leur grande diversité de cultures, sur un territoire s'étendant de l'Espagne à l'Inde, du Maghreb à  l'Asie centrale.

 

 

 

Le musée des Beaux-Arts de Dijon possède l'une des plus belles collections d’art islamique en France. Quelques-uns de ses chefs d’œuvre sont réunis dans cette exposition. La sélection est enrichie de deux œuvres exceptionnelles : la lampe de mosquée du musée du Louvre, provenant du Dôme du Rocher à Jérusalem et un grand coran du XIVe siècle calligraphié sous la dynastie des Mamelouks, aujourd’hui conservé à la bibliothèque municipale de Dole. L’une et l’autre donnent à apprécier la beauté de l'écriture arabe qui, bien au-delà de la surface des livres, se déploie sur nombre d'objets de la sphère religieuse islamique. 


Au fil de la riche histoire de Arts de l'Islam, l'exposition explore tout particulièrement les échanges noués avec le continent européen, dont témoigne la grande circulation des objets, des formes et des techniques artistiques. L’Occident islamique est ainsi remarquablement représenté par de précieuses boites de toilettes en ivoire ayant appartenu aux duchesses de Bourgogne et un coffret, au décor virtuose de marqueterie, du royaume arabe de Grenade au XIVe siècle.

Cet extraordinaire luxe des productions destinées au monde de la cour, d’Orient ou d’Occident, s’illustre encore dans les décors – tour à tour géométriques ou floraux – que déploient la bouteille syro-égyptienne du XVIe siècle, en verre soufflé et émaillé, ou bien le poignard indien du XVIIIe siècle et sa poignée damasquinée d'or. Comme l'évoque la miniature du Louvre, montrant l’effigie d'un dignitaire de l'empire ottoman peinte en Perse au XVIIe siècle, les portraits de hauts personnages sont un thème de prédilection des albums, cette nouvelle forme du livre qui se répand dans toute la partie orientale du monde islamique.


Deux siècles plus tard, l'image chatoyante d’une jeune femme iranienne est réalisée selon une technique très en vogue en Iran sous la dynastie des Qajars : peinte au verso d’une plaque de verre, l'œuvre participe à cette mode du portrait qui se diffuse largement dans « L'empire des roses » au XIXe siècle, jouant alors du métissage des inspirations orientales et occidentales.

L’art du tapis, indissociable de la culture matérielle de l'Islam et fortement prisé par une clientèle européenne tout au long du XIXe et XXe siècle, bénéficie dans l’exposition d'une mise en perspective originale : deux tapis anciens d'Iran et de Turquie, tissés du motif caractéristique du mihrab, la niche signalant dans les mosquées l’orientation de la Mecque, trouvent un écho singulier dans l’œuvre de l’artiste français Michel Aubry, Table militaire et sept tapis afghans (FRAC Bourgogne). Dans cette installation évoquant les conflits géopolitiques dans ces confins du monde islamique, et revenant plus précisément sur l'occupation soviétique et le drame afghan, les décors traditionnels font désormais place aux armes modernes et à la carte de l’Afghanistan.

 

Une programmation culturelle associée
Visites commentées de l'exposition, ateliers, nocturnes ... Une programmation culturelle, régulièrement enrichie, accompagne l'exposition. Elle est consultable dans les articles liés ci-dessous.
 

À télécharger
le communiqué de presse
le document d’aide à la visite
 

Découvrez l'opération nationale "Arts de l'Islam" en suivant ce lien 

Retrouvez la programmation des Nuits d'Orient 

 

 

 

Infos pratiques

Exposition présentée au musée des Beaux-Arts du 20 novembre 2021 au 27 mars 2022


HORAIRES

Tous les jours sauf le mardi

de 9h30 à18h

 

Fermeture 25 décembre et 1er janvier


TARIFS

Gratuit

Quelques photos

de la journée

inaugurale

du 26 novembre

conte

chant

musique

jeu

Articles liés

Musée des Beaux-Arts
Les nocturnes
Musée des Beaux-Arts
Visites thématiques
Musée des Beaux-Arts
Les midis au musée
Musée des Beaux-Arts
Spectacles
Musée des Beaux-Arts
Spectacles
Musée des Beaux-Arts
Les nocturnes
Musée des Beaux-Arts
Conférences